Les nouveaux lieux de l’absence

‘”Motionless Monotony”: New Nowheres in Irish Photography’ was originally given as a plenary lecture at a conference in Brest a few years ago and then as a talk at DIT. It was published in In/Print after the DIT lecture (here). Now the French online journal LISA has published a version in a special issue arising from the conference. The abstract reads particularly appealingly in French (below). The essay includes discussion of work by Mark Curran, Jackie Nickerson, Dara McGrath and Martin Cregg. The whole article on LISA is here.

Abstract

Ces dernières années, la psychogéographie de l’Irlande a rétréci. Les lieux se sont rapprochés parce qu’il faut désormais moins de temps pour aller de l’un à l’autre. Ce mouvement d’accélération et de contraction psychique, ainsi que les marques et les traces de construction des routes et du mouvement humain, entraînent la création de nouveaux paysages, de zones d’absence, de bordures et de lieux à l’abandon, de chantiers inachevés, d’endroits « ouverts », d’espaces péri-urbains. Cet article propose de parcourir Dublin et ses alentours, jusqu’aux Midlands irlandaises, à la suite de photographes qui ont exploré et catalogué ces nouveaux lieux que caractérise l’absence. Leur travail s’apparente à la méthodologie de la psychogéographie que met en œuvre Iain Sinclair par la marche et par l’écriture avec pour objectif: « to vandalise dormant energies by an act of ambulant signmaking ». Cette fascination pour l’espace sans vie mais néanmoins habité sera étudiée au travers des œuvres récentes d’Anne Cleary et Denis Connolly (Moving Dublin), Mark Curran (Southern Cross), Dara McGrath (By the Way), Simon Burch (Under a Grey Sky), Martin Cregg (Midlands) et Jackie Nickerson (Ten Miles Round). Cet article montre comment ces projets photographiques traquent les traces et les marques de l’activité humaine, qui, même quand elles visent à éradiquer les paysages, restent des signes de présence. On a donc là des lieux d’espoir et de désespoir qui annoncent la prolifération de ce que Marc Augé appelle les « non-lieux ». Ce voyage dans les paysages photographiques est donc un récit sur la disparition de l’ancienne Irlande et une interrogation sur l’avenir de la future Irlande.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s